Le syndrome de l’imposteur

  • par

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

Le syndrome de l’imposteur ou le syndrome de l’autodidacte se traduit par un doute maladif et une négation de toute forme de réussite personnelle.

La personne concernée ne va pas attribuer ses réussites à ses qualités personnelles, mais à la chance, faisant preuve d’une trop grande modestie.

Il ne s’agit pas d’une pathologie, mais de l’angoisse d’une réussite inappropriée favorisée par une mauvaise estime de soi.

Qui est concerné par le syndrome de l’imposteur ?

La plupart des entrepreneurs sont concernés par le syndrome de l’imposteur. Sans allez jusqu’au côté extrême voir maladif ce syndrome est un mécanisme psychologique qui créer le sentiment de ne pas être crédible, le sentiment de ne pas se sentir à sa place lorsque l’on débute quelque chose de nouveau.

Par exemple quelqu’un qui se lance pour la première fois dans l’investissement immobilier aura potentiellement au début une forte humilité et une forte modestie face au banquier. Puis avec le temps on prend de l’assurance et on se rend compte que le banquier n’est qu’un partenaire de business.

Un auteur qui se lance dans la rédaction de son tout premier livre risque d’avoir peur du regard des autres, d’avoir le sentiment de ne pas être à la hauteur des espérances de ses clients.

Un youtubeur qui lance sa première chaine YouTube aura peur de ne pas être crédible devant la caméra, peur de ne pas être à la hauteur de ses concurrents.

C’est un sentiment normal que beaucoup de gens ressentent lorsqu’ils expérimentent quelque chose de nouveau exposé aux regards des autres. Cependant si ce sentiment ne s’estompe pas avec le temps et l’expérience il peut vite s’avérer handicapant.

Les conséquences du syndrome de l’imposteur ?

Un entrepreneur sujet au syndrome de l’imposteur est tout simplement freiné par celui-ci dans ses business. La peur de l’échec amène à une préparation excessive voire une procrastination systématique.

Le fait de douter en permanence de ses capacités et de sa crédibilité entraine la sensation de tromper son entourage et se traduit par un manque d’autorité.

Imaginez un vidéaste manquant de confiance en lui qui est persuadé de faire moins bien que ses concurrents… Cela va se ressentir dans ses vidéos et le tirer vers le bas. Imaginez un investisseur immobilier qui n’est pas intimement convaincu de la solidité de son projet… Sois il ne franchira jamais le pas du passage à l’action, sois il ne saura pas se vendre auprès du banquier et n’obtiendra jamais son crédit.

Comment vaincre le syndrome de l’imposteur ?

  • Trouver 3 « imposteurs »

L’idée est de prendre confiance en soi afin de vaincre le sentiment de ne pas être légitime. Pour cela, essayez de trouver 3 personnes, dans le même domaine que vous, qui ont du succès, mais qui selon vous sont des amateurs, voir des baratineurs.

Des gens comme ça il y en a pleins. Si vous hésitez à vous lancer sur YouTube, trouvez 3 youtubeurs à succès qui n’ont pas réellement de valeur ajoutée.

Vous hésitez à écrire un livre ? Trouvez 3 livres nuls dans le même domaine.

Vous verrez alors que des gens qui se lancent sans être des pros, il y en a plein ! C’est d’ailleurs la meilleure façon de faire, on se lance puis on s’améliore.

  • Formez-vous

La formation est un point clé pour vaincre le syndrome de l’imposteur. Attention je ne dis pas que vous devez acheter une formation à 1000€ chez un des nombreux « formateurs » que l’on trouve aujourd’hui sur internet, mais renseignez-vous, lisez des livres…

Avoir un bagage technique minimum vous donnera de l’assurance, vous aurez plus d’aplomb.

  • Assumez vos qualités

Ne dénigrez pas vos propres compétences. Vous devez avoir conscience de votre valeur, croire en vous, en vos compétences. Munissez-vous d’un papier et d’un crayon et écrivez-y vos qualités, ce que vous apportez de plus que vos concurrents, votre plus-value.

En faisant cela, vous allez vous convaincre de votre légitimité et serez moins impacté par le regard des autres.

  • Fixez-vous des petits objectifs

Lorsque vous vous lancer dans un projet, un business, fixez-vous des petits objectifs court terme.

Par exemple si votre projet est de devenir rentier avec l’immobilier, fixez-vous comme objectif d’avoir vos premiers 100€ de loyer. En louant une chambre chez vous, en louant votre appartement sur Airbnb… Puis ayez pour objectif d’acheter un studio, etc. Le fait de réaliser petit à petit vos objectifs vous confortera dans votre capacité à entreprendre ce genre de projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *